Un bonus malus pour encourager le recyclage du plastique

Publié par quentin barbier le

Par Planète Panda | Mis à jour le 14/08/2018 à 13:45

 

 Le gouvernement, qui vise un objectif de 100% de plastiques recyclés en 2025, veut ainsi inciter les consommateurs à privilégier des produits fabriqués à partir de plastique recyclé.

Un système qui sera mis en place à partir de 2019

 

"Demain, quand il y aura le choix entre deux bouteilles, l'une fabriquée en plastique recyclé et l'autre non, la première sera moins chère"

L'objectif est d'arriver en 2025 à 100% de plastiques recyclés. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Actuellement, seul un quart des emballages en plastique sont recyclés, selon une étude publiée en mars par 60 Millions de consommateurs, qui soulignait que de nombreux autres types de produits, comme des jouets, ne peuvent même pas l'être.


Pour mobiliser les consommateurs» le gouvernement «va déployer un système de bonus-malus allant jusqu'à 10% du prix des produits», annonce Brune Poirson dont le ministre de tutelle est Nicolas Hulot. Toutefois, elle ne précise pas dans quelle proportion le dispositif abaisserait le coût des objets en plastique recyclé et relèverait celui de ceux qui ne le sont pas. «Nous voulons l'activer dès 2019 et le faire monter en puissance», ajoute-t-elle.
Le bonus-malus est «une logique dans laquelle on se retrouve», a réagi dimanche auprès de l'AFP Emmanuel Guichard, délégué général de la Fédération française de l'emballage plastique (Elipso). Encore faut-il que les alternatives au plastique existent, nuance-t-il. «Sur le pot de yaourt, il n'y a aujourd'hui pas de plastique recyclé.»

Une baisse de la TVA sur le recyclage

En outre, le plan du gouvernement en faveur du recyclage des plastiques passera par une baisse de la TVA sur le recyclage et la hausse de la TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) sur l'enfouissement, comme annoncé par le premier ministre Edouard Philippe en avril, rappelle Brune Poirson. «Nous devons afficher une trajectoire fiscale claire pour les prochaines années afin de permettre aux collectivités et aux citoyens de s'adapter, sans que cela pèse sur les finances des villes qui s'engagent», explique-t-elle.

Pailles et bâtonnets en plastique bientôt interdits

Autre levier déjà annoncé, et que le gouvernement a l'intention d'actionner prochainement: l'interdiction de produits à usage unique, comme les pailles et les bâtonnets en plastique. «Début 2019 (...) nous préciserons la liste des produits à usage unique que nous voulons interdire» et cette suppression des «usages superflus ou substituables» sera mise en œuvre «d'ici au 1er janvier 2020», souligne Brune Poirson au JDD, précisant toutefois que le gouvernement veut collaborer avec les industriels plutôt que bannir immédiatement certains produits. «Si dans deux ans le compte n'y est pas, alors on passera au règlement», assure la secrétaire d'Etat.

Extrait du Figaro le 12/08/2018 

← Article précédent Article suivant →